Séminaire de recherche (juin 2011)

Politiques, programmes et projets de lutte contre la désertification : quelles évaluations ?

Séminaire de recherche, 29-30 juin 2011
Institut Agronomique Méditerranéen, Montpellier

en collaboration avec : le secrétariat de la CNULD et le Mécanisme Mondial
avec le soutien de : AFD, AUF, Cirad, IRD, MAEE, MEDDTL, MESR

Contexte, problématique, objectifs du séminaire

Ce séminaire est organisé à l’initiative du Comité Scientifique Français de la Désertification1  (CSFD) en partenariat avec l’Institut Agronomique Méditerrannéen de Montpellier (IAMM). Il s’inscrit dans le cadre des activités engagées par le CSFD depuis 2005 sur l’évaluation des coûts de la désertification et des bénéfices des investissements dans la lutte contre la désertification (LCD), la gestion durable des terres (GDT) et la valorisation des ressources naturelles des régions arides.

Ces travaux se sont concrétisés en 2006 par l’organisation à Rome d’un atelier international sur les coûts de l’inaction et les opportunités d’investissement dans les zones arides, semi-arides et sub-humides sèches2. Cet atelier a permis de faire le point sur les démarches macroéconomiques d’évaluation des coûts de la dégradation des terres et leurs résultats ainsi que d’identifier des besoins en termes de méthodes d’évaluation des actions de lutte contre la désertification, besoins formulés par les institutions de coopération travaillant à différentes échelles (organisations internationales, organisations de la société civile, agences nationales de développement)3.

-------
1. Les principaux partenaires français du CSFD sont l’AFD, le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer et le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur 
2. Atelier organisé par : Comité scientifique français de lutte contre la désertification (avec Agropolis International), Ministère français des affaires étrangères, Mécanisme Mondial de la Convention Internationale des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (CNULCD), FIDA, FAO, Ministère italien des affaires étrangères, avec l’appui de la Banque mondiale, de la GTZ, de l’ AFD et de l’OSS
3. Voir sur le Site du Mécanisme Mondial de la CNULCD les différents documents réalisés pour ce séminaire.

Dans ce contexte, le séminaire de recherche « Politiques, programmes et projets de lutte contre la désertification : quelles évaluations ? » a pour objectifs :

Au plan international de contribuer à la préparation de la seconde grande conférence scientifique de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (CNULCD) et de promouvoir l’expertise française dans un cadre international. Les termes de référence de cette conférence qui aura lieu en 2012 visent la production d’une évaluation de l’état des savoirs sur l’économie de la désertification, sur la gestion durable des terres et sur la résilience des écosystèmes. Ils incluent la traduction des résultats scientifiques développés en vue de l’élaboration de politiques et stratégies opérationnelles de développement durable.

Au plan national de faire le point de la recherche francophone sur ces thématiques. Les produits du séminaire porteront sur les outils, les méthodes et les arguments étayés pouvant contribuer à l’élaboration ainsi qu’à l’évaluation de politiques, programmes et projets de restauration du capital naturel et de développement rural en zones arides. Ils seront mis au service des acteurs français de la coopération internationale, agences de développement, ministères, collectivités territoriales, instituts de recherche, délégations officielles à la CNULCD afin d’éclairer l’aide à la décision locale et les négociations internationales en matière d’investissements dans la gestion durable des terres, et de processus d’évaluation des projets, programmes et politiques.

Dans une telle perspective, faire un bilan de quinze ans de mise en œuvre de la convention nécessite d’aborder les paradoxes du développement durable largement repris dans la CNULCD. Il apparaît en effet que l’ambition d’une intégration harmonieuse des dimensions économiques, environnementales et sociétales, loin de s’imposer comme une évidence, révèle au contraire des questionnements d’une redoutable complexité, en particulier si l’on s’intéresse à l’évaluation des politiques, projets et programmes. Peut-on effectivement concilier développement économique, bien-être social et résilience des écosystèmes ? Les dispositifs de mise en œuvre de la CNULCD ont-ils réussi à relever ces défis, si oui comment, si non pourquoi ? Comment hiérarchiser la prise en compte des finalités sociales, économiques et environnementales dans la lutte contre la désertification ? La temporalité des retours sur expérience dans ces trois domaines est-elle compatible ? Quels éclairages nous apportent la recherche ?

Le séminaire a donc pour vocation de réunir différentes catégories d’acteurs de la lutte contre la désertification afin de confronter les résultats de leurs travaux - recherche et expériences de mise en œuvre - dans la perspective de clarifier les controverses, afin d’améliorer les processus d’évaluation pour une plus grande efficacité de leurs actions. Il cherchera une représentation large des acteurs concernés : des chercheurs et doctorants de disciplines diversifiées, sciences économiques et de gestion mais aussi sociologie, socio anthropologie, géographie et sciences de la nature, ainsi que des acteurs de la société civile, des ONG et des représentants de la sphère décisionnelle, par exemple des responsables de l’aménagement d’un territoire, mais aussi des acteurs publics nationaux. 

Lors du déroulement du séminaire, sont attendus :

  • L’explicitation des cadres théoriques, méthodes et outils d’évaluation qui peuvent répondre aux besoins opérationnels des responsables des politiques et des opérations de lutte contre la désertification et la présentation d’expériences et d’études de cas pertinentes ; 
  • L’exposé de l’intérêt et des limites de leur application en lien avec d’une part les besoins des opérateurs et d’autre part, ceux des populations bénéficiaires ;
  • L’analyse des contextes locaux dans leurs dimensions multiples, sociales, environnementales ou institutionnelles et son incidence dans l’exercice d’évaluation ;
  • La qualité prospective des grilles de lecture retenues, une dimension stratégique pour les acteurs de terrain et pour ceux décisionnels, sera également explorée.

Coordination

  • Jean-Paul Chassany (Inra, CSFD)
  • Antoine Cornet (IRD, CSFD)
  • Richard Escadafal (IRD, CSFD)
  • Maya Leroy, (AgroParisTech, CSFD)
  • Mélanie Requier-Desjardins (CIHEAM-IAM.M, CSFD)

Comité Scientifique

  • Marc Bied-Charreton (CSFD)
  • Patrick Caron (Cirad)
  • Jean-Pierre Chauveau (IRD)
  • Michel Garrabé (UM1)
  • Sandrine Jauffret (Narges)
  • Robert Lifran (Inra)
  • Philippe Méral (IRD)
  • Jean-Michel Salles (CNRS)
  • Sébastien Treyer (IDDRI)

    Programme & Liste des résumés des intervenants du séminaire de recherche (juin 2011)

    Séminaire du CSFD 2011

    Programme & Liste des résumés des intervenants du séminaire de recherche (juin 2011)

    Politiques, programmes et projets de lutte contre la désertification...


    Sécheresse Volume 23 N°3

    Article Publication des membres 2012

    Sécheresse Volume 23 N°3

    Juillet-Août-Septembre 2012

Contact

CSFD
Comité Scientifique Français de la Désertification
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5&nbsp•  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 73 • courriel : csfd@agropolis.fr

Connexion

Connexion


Conception & réalisation : Olivier Piau (Agropolis Productions) - Webmaster : Laurence Monin (Agropolis International)
© 2013-2015 Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD)