Combattre l'érosion éolienne

Un volet de la lutte contre la désertification

Numéro 3 44 pp. • Paru en avril 2011

Auteur(s) : Mainguet Monique, Dumay Frédéric

L'érosion éolienne est un mécanisme qui peut à lui seul ou en combinaison avec d'autres causes physiques ou socio-économiques aboutir à la désertification, c'est-à-dire à la dégradation sévère ou irréversible des ressources en eau et en sol. Avec une meilleure connaissance de ce phénomène, le modèle des années 1970 qui dissocie 3 phases (causes, mécanismes, conséquences) est obsolète compte-tenu des nombreuses rétroactions générées et des liens insidieux qu'elles entretiennent. Un combat efficace contre les méfaits de l'érosion éolienne exige de déceler dans le temps les seuils de déclenchement à l'aide des outils de télédétection (images satellites et photographies aériennes), de limiter et de localiser dans l'espace les phénomènes observés. Toute intervention sur le terrain ne peut-être efficace sans connaissance préalable des mécanismes de l'érosion éolienne à l'interface sol-atmosphère.

À l'interface sol-atmosphère, les actions éoliennes s'organisent en unités dynamiques d'échelle continentale appelées Système Global d'Action Éolienne (SGAE) -couvrant le Sahara et le Sahel- ou régionale (balayant l'Égypte du nord au sud), appelées Système Régional d'Action Éolienne (SRAE), dans lesquelles l'homme interagit par ses activités. Un SGAE se divise en trois aires (aires de départ de particules, de transport éolien, d'accumulation), chacune pouvant se retrouver en plusieurs points du SGAE.

La lutte contre la menace éolienne, qui s'exprime notamment contre l’appauvrissement en particules d'argile, de limons ou de sable et, à l'inverse, contre l’ensablement, doit prendre en compte le bilan sédimentaire, le type d’édifice dunaire et faire la différence entre : -la mobilité dans les aires sources où les particules meubles doivent être bloquées ; -la mobilité dans les aires de transport où le courant éolien doit être dévié pour éviter l’ensevelissement des infrastructures humaines et -la mobilité dans les aires de dépôt où c’est l’excès d’ensablement qui est en cause.

La première étape replace le site à protéger dans le SGAE ou dans le SRAE, en tenant compte de la topographie et du type de dune ou de sable mobile et aboutit à estimer la superficie à stabiliser ou à protéger. La seconde étape est la phase opératoire visant à réduire la vitesse du vent à la surface du sol par des stratégies mécaniques et biologiques. La réussite des programmes de lutte suppose l'utilisation et la valorisation des spécificités écologiques et humaines locales pour minimiser les coûts et rendre les solutions viables pour les communautés.

    Mainguet Monique

    Mainguet Monique

    Géomorphologue

    Dumay Frédéric

    Dumay Frédéric

    Ingénieur de recherche, GEGENA² (France)


    Fighting wind erosion

    Dossier du CSFD 3  •  2011

    Fighting wind erosion

    One aspect of the combat against desertification

Support

La rédaction, la fabrication et la diffusion des Dossiers du CSFD sont entièrement à la charge du Comité, grâce à l'appui qu'il reçoit des ministères français et de l'AFD (Agence Française de Développement).

  • Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
  • Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer
  • Agence Française de Développement (AFD)

Opinions

Les avis exprimés dans les dossiers reçoivent l'aval du Comité.

Contact

CSFD
Comité Scientifique Français de la Désertification
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5 •  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 44 • courriel : csfd@agropolis.fr




Comité Scientifique Français de la Désertification

CSFD
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5 •  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 44 • Courriel : csfd@agropolis.fr

Connexion

Connexion


Conception & réalisation : Olivier Piau (Agropolis Productions) - Webmaster : Laurence Monin (Agropolis International)
© 2013-2015 Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD)

Dossiers

thématiques du CSFD

L'humanité doit dorénavant faire face à un problème d’envergure mondiale : la désertification, à la fois phénomène naturel et processus lié aux activités humaines. Jamais la planète et les écosystèmes naturels n’ont été autant dégradés par notre présence. Longtemps considérée comme un problème local, la désertification fait désormais partie des questions de dimension planétaire pour lesquelles nous sommes tous concernés, scientifiques ou non, décideurs politiques ou non, habitants du Sud comme du Nord. Il est dans ce contexte urgent de mobiliser et de faire participer la société civile et, dans un premier temps, de lui fournir les éléments nécessaires à une meilleure compréhension du phénomène de désertification et de ses enjeux. Les connaissances scientifiques doivent alors être à la portée de tout un chacun et dans un langage compréhensible par le plus grand nombre.

C’est dans ce contexte que le Comité Scientifique Français de la Désertification a décidé de lancer une série intitulée Les dossiers thématiques du CSFD qui veut fournir une information scientifique valide sur la désertification, toutes ses implications et ses enjeux. Cette série s’adresse aux décideurs politiques et à leurs conseillers du Nord comme du Sud, mais également au grand public, aux journalistes scientifiques du développement et de l’environnement. Elle a aussi l’ambition de fournir aux enseignants, aux formateurs ainsi qu’aux personnes en formation des compléments sur différents champs disciplinaires. Enfin, elle entend contribuer à la diffusion des connaissances auprès des acteurs de la lutte contre la désertification, la dégradation des terres et la lutte contre la pauvreté : responsables d’organisations professionnelles, d’organisations non gouvernementales et d’organisations de solidarité internationale.

Ces dossiers sont consacrés à différents thèmes aussi variés que les biens publics mondiaux, la télédétection, l’érosion éolienne, l’agroécologie, le pastoralisme, etc., afin de faire le point des connaissances sur ces différents sujets. Il s’agit également d’exposer des débats d’idées et de nouveaux concepts, y compris sur des questions controversées, d’exposer des méthodologies couramment utilisées et des résultats obtenus dans divers projets et, enfin, de fournir des références opérationnelles et intellectuelles, des adresses et des sites Internet utiles.

Édition scientifique et iconographie : Isabelle Amsallem, Agropolis Productions
Conception et réalisation : Olivier Piau, Agropolis Productions